Denis ZAMMIT

A propos

                                                             

Traverser l’espace, le temps. Chaque regard importe. Là où l’artiste offre son intériorité en partage, les regards se croisent et s’interrogent. Aucune réponse ne sera donnée mais plus que tout, le champ de discussion pourra s’ouvrir.

Crossing space and time, every look matters. At the place where the artist shares his interiority, the looks meet and wonder. No answer will be given but more than all, discussion will be able to start and extend.                                                                                                                 


Entre terre et ciel : un ressenti de la matière    

Daisy Froger-Droz

La force du minéral est omniprésente dans les œuvres de Denis Zammit. Tout imprégné de son lieu de vie, habité par les forces telluriques de la montagne toute proche, avec ses strates, ses méandres, ses formes douces et puissantes, son auréole de blancheur, Denis retranscrit dans la ferveur et la passion ses sensations et ses émotions. Ses toiles parlent de la terre et du ciel, de la roche qui s’interpose, parfois qui s’impose, blanche, grise ou ocre, tapissée de cendre ou de cire, suivant l’inspiration du peintre. La magie opère… le regard plonge dans l’infinitude, a de la peine à s’en détacher… un espace de calme et de sérénité se dégage du tableau, donnant libre cours à la rêverie, à la méditation… Une invitation à partager le jardin intime de Denis Zammit.

The power of the mineral is omnipresent in Denis Zammit's works. All immersed in his place of life, inhabited by the telluric forces of the nearby mountain, with its strata, its meanders, its soft and powerful forms, its halo of whiteness, Denis transcribes in fervour and passion his sensations and emotions. His paintings speak of the earth and the sky, of the rock that stands in between, sometimes imposing itself, white, grey or ochre, lined with ash or wax, following the painter's inspiration. Magic works... the gaze plunges into infinity, has difficulty detaching itself from it... a space of calm and serenity emerges from the painting, giving free rein to reverie, to meditation... An invitation to share Denis Zammit's intimate garden. 


Joël-Claude Meffre

Un peu comme ces « pierres de rêve » de Chine ou du Japon, les peintures de Denis Zammit nous introduisent en des espaces mimétiquement apparentés à des « paysages», réflecteurs d’une intériorité où se concrétionnent des plages colorées poussées vers la plus grande abstraction par un usage de couleurs estompées, étagées en suites de zonages horizontaux. Les matières colorées intègrent tout uniment densité, dégradation, érosion, dilution, collusion, dispersion, avec des transparences que contrarient parfois de subtiles plages d’opacité. Celles-ci se stratifient toujours en plans horizontaux comme sont les sédimentations terrestres. Et en même temps que le regard se laisse entraîner dans la rêverie des lointains, par une inversion de la perception, on peut plonger tout aussi bien dans d’autres rêveries où la force des détails entraîne à des profondeurs insondables. Il y a là le jeu suscitant l’efflorescence de mondes inépuisables, en suspens et en recréation.

In the way of these "dream stones" from China or Japan, Denis Zammit's paintings introduce us into spaces mimetically related to "landscapes", mirors of an interiority where coloured areas are concretized, pushed towards the greatest abstraction by the use of blurred colours, layered in suites of horizontal zonings. The coloured materials integrate all density, degradation, erosion, dilution, collusion, dispersion, with transparencies that sometimes thwart subtle ranges of opacity. These are always stratified in horizontal planes such as terrestrial sediments. And at the same time as the gaze lets itself be drawn into the reverie of the distant, by an inversion of perception, one can plunge into other reveries just as well where the force of details leads to unfathomable depths. There is the game that creates the efflorescence of inexhaustible, suspended and recreated worlds.



C’est ma propre lecture de la nature environnante que je tente de retranscrire en peinture. A la fois dans son espace et dans sa matière, cette nature est pour moi une inspiration qui oscille entre abstraction et figuration. Sa picturalité est au cœur du processus créatif que j’entame avec la toile. Pas à pas, l’œuvre se crée comme un langage partagé, nourrie de contemplation et des émotions qui en découlent. Une discussion entre le tableau et moi, qui une fois achevée, sera susceptible d’ouvrir un champ d’interprétation différent pour chaque spectateur, libre de son propre regard.

It’s my personal vision of the surrounding nature that I try to transcribe in painting. Simultaneously in its space and in its texture, this nature is for me an inspiration between abstraction and figuration. Its own pictoriality is at the core of my creative process. Step by step, the painting appears like a shared language, filled by the resulting contemplation and feelings. A discussion between the painting and me, once finished, could open a different field of interpretation for every spectator, free of his own view.                        


   
Dans l'atelier Jean-Jacques Knaebel - Photographe